blog-chez-margaux-mode-bons-plans-ethique-ecoresponsable-vegan-green-2017-une-mode-de-vie-engagee

2017 : Une mode de vie engagée ! On continuera toujours à parler chiffons tout en ayant une démarche éthique, vegan, seconde-main et éco-responsable ! Voilà de quoi je vais vous parler en ce début d’année…

Mais avant toute chose, je vous souhaite une très belle et heureuse année 2017 ! Que celle-ci vous apporte tout ce dont vous souhaitez entreprendre ainsi que beaucoup de bonheur, d’amour et de partage… Et surtout pour pouvoir profiter de cela, je vous souhaite une santé de fer !

En ce début d’année, c’est aussi le moment pour moi de vous remercier d’être toujours présent, de prendre le temps de me suivre même si je n’ai pas été régulière et m’en excuse. J’ai eu des passages personnels assez difficiles et des passages à vide concernant le blog.

Je m’explique :

Début juillet, j’ai eu plusieurs déclics qui se rejoignent tous. C’est-à-dire que je me suis rendue compte que Chez Margaux ne me ressemblait plus sur certains points. Et ça, ça a été dur pour moi de l’accepter puisque ce blog est mon bébé. Je ne me voyais pas le fermer pour passer à autre chose. Alors j’ai décidé d’appuyer sur le mode « pause » et de réfléchir à toutes mes interrogations.

Qu’est ce qu’il a fait que j’en suis arrivée là ? Tout simplement parce que j’ai décidé de changer de mode de consommation. Et quand on tiens un blog mode c’est assez compliqué de consommer moins puisque le but premier et de vous faire découvrir des nouveautés ou des bons plans.

Donc depuis peu, j’ai pris la décision de consommer intelligemment. C’est-à-dire ? Je souhaite m’acquérir des nouveaux vêtements et accessoires éthiques, veganes et ou de secondes mains. C’est un parti pris que j’assume.

J’ai alors pris la décision de vider mon dressing et ai réussi à enlever 80% de celui-ci. Pour vous donner une idée, j’avais environ 60 jeans, des chaussures à n’en plus finir et ne parlons pas des sacs à main. Je pensais être en manque de certains de mes vêtements et en fait pas du tout.
Depuis que j’ai fait du tri, je revis, je ne consomme plus à outrance.  Je ne me suis d’ailleurs toujours pas achetée un vêtement et ni entrée dans un magasin fast-fashion ou boutique type Sandro et compagnie.
C’est ainsi qu’à Nöel pour rester dans mon nouveau mode de vie, j’ai reçu un sac vegan de la marque Matt & Nat. En parallèle de cela, je me suis achetée une paire de boots style chealsea vegane et je viens de recevoir mes bottes veganes de la marque Melissa. Je vous avoue que ce n’est pas forcément évident de trouver la perle rare. Surtout quand on souhaite qu’un vêtement soit vegan et éthique.

Voici un exemple pour que vous puissiez mieux comprendre ma démarche.

Si je souhaite m’offrir un pull tout en ayant une composition presque irréprochable. C’est-à-dire que je ne souhaite plus porter de laine (toutes les types de laines même le cachemire) sauf si j’achète en seconde main puisque ce n’est pas grâce à moi que l’animal est mort dans d’atroces conditions. La seconde main veut dire (en tout cas pour moi) que tu donnes une seconde vie à un vêtement. Tu le recycles. Dans ce cas de figure, je n’ai aucun problème pour porter de la laine ou du cuir étant donné qu’il y a un dimension écologique dans cette démarche.

Revenons à nos moutons ;-). Donc si je ne souhaite pas que ce pull soit en laine il peut être en coton mais biologique, en lyocell et ou en lin.

Dans un premier temps, je choisis ces matières puisqu’elles sont veganes étant donné que se sont des fibres naturelles. Aucunement besoin de créer un élevage intensif pour subvenir à mes besoins.
Dans un second temps, il est important de prendre en compte la partie éthique concernant la production du vêtement. Je ne souhaite plus porter des vêtements qui ont été fabriqué par des enfants et qui travaillent dans des conditions catastrophiques. En plus de cela, ces vêtements qui sont crées en autre au Bangladesh sont toxiques pour notre santé. Etant donné qu’ils utilisent des produits chimiques à volonté ! Alors, si c’est pour encore attraper une maladie endocrinienne ça ne m’intéresse pas.
Et dans un troisième temps, j’ai aussi décidé si possible que le vêtement soit écologique. C’est-à-dire que celui-ci ne fasse pas le tour du monde pour arriver à Paris.

Alors c’est vrai que cela demande des recherches et du temps pour réunir ces trois aspects pour obtenir un vêtement presque parfait.

Mais au moins j’ai le mérite de ne plus faire travailler des enfants ou adultes dans des conditions exécrables. Dont nous-même, nous n’accepterions pas de travailler dans de telles conditions… Alors imaginez si c’était votre enfant… Ça ne serait absolument pas envisageable.
De plus, même si je ne suis ni végétarienne ou végétalienne (je consomme très peu de viande et je mange que des aliments bio) je ne souhaite pas non plus que les animaux subissent l’abattage comme si ils n’étaient bon qu’à devenir un simple pull. Et dont nous serions capable de laisser ce pull à l’abandon ou le jeter au bout d’un mois parce qu’il n’est plus tendance…
Enfin, si je peux associer ces deux aspects avec un engagement éco-responsable cela serait parfait ! Parce que je ne sais pas si vous le savez mais par exemple la matière « lin » pousse principalement en France. Alors pourquoi faire fabriquer ce pull à l’autre bout du monde ? Et qu’il est faisable de faire travailler l’économie local de notre chère pays qui est la France. Cela éviterait énormément de consommation en CO2.

Maintenant si je n’arrive pas à cumuler ces trois aspects dont principalement les deux premiers, je serais déjà très contente de pouvoir acheter éthique et ou vegan. L’essentiel dans cette histoire est d’avoir réussi à me rendre compte que le lobbying de la mode a été crée pour que nous soyons des moutons bêtes et disciplinés ainsi que des acteurs de la sur-consommation pour encore une fois enrichir les plus riches.

Dorénavant sur le blog, je compte vous présenter des marques de vêtements / accessoires engagées. Je pense que vous allez être drôlement surprise (dans le bon sens du terme). Puisque même des marques Made in France réunissent à avoir ces trois aspects. Aussi, je compte toujours vous proposer des bons plans modesques mais au juste prix. (et dans tout les cas il y a toujours les soldes pour les budgets plus serré comme le mien en ce moment !)

Enfin, je tiens à bien préciser que cette nouvelle démarche est seulement à prendre en compte pour les achats neufs et non d’occasion. Aussi, je suis contre l’achat neuf concernant les marques type Sandro, The Kooples, IKKS, etc tout simplement parce que leur marge est trop importante.
Un exemple parmi tant d’autres : Zadig et Voltaire est capable de nous vendre un tee-shirt à 90 euros en prix boutique et qu’il coûte à peine 3 euros à la sortie d’usine. Je trouve cela honteux de nous faire payer aussi cher un bout de tissu.
Donc depuis un petit moment j’ai arrêté d’acheter chez ces marques parce que je trouve que c’est un manque de respect vis à vis de nous consommateur ainsi que les ouvriers qui ne perçoivent pas forcément un salaire décent. Je m’explique : Ce n’est pas parce qu’ils vivent et travaillent en Chine qu’ils ne devraient pas recevoir un salaire plus élevé que la base qui leur est prévue. Quand on constate la marge générée et le gain final, nous savons qu’il est largement envisageable d’augmenter les salaires de ces ouvriers et de baisser le prix public de ces vêtements.
C’est ainsi que j’ai décidé de consommer autrement. Si par exemple, j’ai un besoin spécifique de l’une de ces marques alors j’achèterai d’occasion. Car il faut savoir que ces marques collaborent avec des usines chinoises ou autres qui sont plutôt bien concernant la sécurité et l’hygiène pour leurs employés.
Bien évidemment, il se peut que je continue toujours à vous présenter l’une de ces marques pour X raisons soit parce que se sont des vêtements que j’ai gardé du peu de ce qu’il me reste ou alors c’est tout simplement un vêtement déniché seconde-main.

Et pour finir, je tiens à vous dire que je respecte entièrement votre choix de ne pas vouloir consommer ainsi mais je vous demanderai de respecter le mien.

Ma devise : Consommer mieux et autrement.

Sur ce message engageant et qui j’espère vous aura fait du sens, je vous souhaite à tous une belle journée.